Jusqu'à présent, les études de biologie cellulaire basées sur la microscopie photonique sont restées limitées par sa résolution optique. De nouvelles technologies ont été développées récemment pour contourner cette limite. Ces technologies de super-résolution basées sur un éclairage adapté, permettent la localisation précise des molécules simples ainsi que le suivi temporel. Cette nouvelle approche crée de nouvelles possibilités sans précédent pour étudier la structure et la fonction des cellules.

La plateforme MicroPICell possède un microscope inversé confocal A1 couplé au système de super résolution N-SIM (Structured Illumination Microscopy).

La technologie SIM est basée sur l'utilisation d'une illumination structurée (via un réseau de diffraction). Les interférences générées par la superposition de l'illumination avec les structures propres de l'échantillon produit un modèle en effet moiré.

Franges d'interférences (effet moiré).

Les franges de moiré possèdent une fréquence spatiale plus basse que les structures originales de l'échantillon et peuvent être récoltées par l'objectif. La reconstruction (dans l'espace de Fourier) des données images obtenues par  différentes orientations et phases de la grille d'illumination permet d'obtenir des images dites de super-résolution, c'est à dire possédant un niveau de précision supérieur à la limite optique de diffraction de la lumière (gain de résolution d'un facteur 2).

L'acquisition en stack 3D est possible (dans une limite de 10 à 15 µm d'épaisseur d'échantillon), et cette technologie est pour l'instant réalisable sur la plateforme avec des fluorochromes de type GFP et RFP.

Le microscope est doté d'un système de contrôle environnemental Tokai Hit pour les échantillons vivants.


Confocal Vs SIM