La technologie dite de « tissue microarray » (TMA) correspond à une méthode d'analyse morphologique à haut débit de multiples échantillons tissulaires sur un seul support, correspondant à une lame de verre classiquement utilisée en microscopie optique. Cette technique consiste en effet à analyser simultanément l'expression de différents gènes ou protéines de plusieurs centaines d'échantillons tumoraux placés sur un même support. Elle repose sur la constitution d'un bloc en paraffine dit « receveur », comportant des cylindres biopsiques issus des blocs en paraffine de centaines d'échantillons tumoraux différents qualifiés d'échantillons « donneurs ». Cette procédure permet la réalisation d'un bloc unique pouvant contenir jusqu'à plusieurs dizaines voire une centaine de prélèvements.



Conseil : afin de réaliser un TMA, il faut que les blocs donneurs aient suffisamment de matériel, qu'ils n'aient pas subi beaucoup de recoupes antérieures.

 

Le TMA présente une rapidité d'analyse supérieure à celle obtenue avec la lecture de lames histologiques complètes. Elle est donc à l'origine d'économies et de gain de temps, puisqu'elle nécessite moins de réactifs et épargne un travail fastidieux aux expérimentateurs. L'utilisation de blocs en paraffine autorise des analyses sur un matériel archivé facilement accessible et quasi inépuisable. Enfin, le TMA offre une meilleure reproductibilité liée à la réalisation de tests simultanés de centaines d'échantillons avec une même méthodologie.